avocat divorce meilleur

Quelle décision choisir pour ses enfants si on décide de divorcer ?

A chaque fois que nous, adultes, prenons une décision, notre vie toute entière est affectée par ce choix, mais quand on devient légalement parents, c’est à nos enfants que nous pensons en premier. S’il arrivait que les deux parents décident d’un commun accord de se séparer à l’amiable,ce qui ne leur causera aucun problème car satisfaisant les deux parties, cela affectera malheureusement grandement psychologiquement et moralement l’enfant. Pour un enfant innocent, un papa et une maman doivent toujours être ensemble et ça dans la même maison. Si cette nature est chamboulée, l’enfant risque d’être traumatisé à jamais. Voyant c’est camarade de classe accompagnés par leurs deux parents ensemble et que sa famille elle n’est plus unie, obligé d’aller et venir entre ces parents. Pour cela et pour ne pas encore plus envenimer la situation, pour ne pas que l’enfant soit encore plus déstabilisé, les parents doivent essayer de trouver une solution pour que les enfants ne soient trop affectés par cette séparation. A ce propos, nous allons voir l’impact que le divorce aura sur les enfants, les dangers qui pourront advenir de vos enfants si jamais vous commettez des erreurs et pour finir les décisions à prendre pour le bien de vos enfants.

Impacts du divorce sur l’enfant.

Il est démontré et cela depuis toujours que beaucoup de parents utilisent leurs enfants comme otages sans aucune honte pendant leur divorce. Réellement et ceux sans s’en rendre compte, ils utilisent indirectement leurs enfants dans leur violente opposition en essayant de les corrompre en leur obligeant sans qu’ils ne le chassent, de prendre parti pour le parent à qui l’enfant tient le plus. On observe via cette forte altercation l’effet désastreux que cela cause sur l’enfant.Voilà pourquoi les parents devraient mettre en priorité l’enfant pour qu’il ne soit pas traumatisé et affecté psychologiquement en étant vigilants et en gardant pour eux leurs problèmes au lieu et place de l’obliger à prendre part. Dans l’ordre des choses, les enfants une fois majeurs choisissent de leur propre chef le parent avec qui ils voudront vivre après la séparation, s’ils vivent encore dans la maison familiale. S’ils sont encore dépendants sur le plan des ressources, de l’école, et de l’habitation, une pension alimentaire sera payée chaque mois sans interruption à ceux qui sont en charge de les élever, que ce soit une famille proche, un tuteur ou des gens qui ont été désignés pour  s’occuper d’eux comme par exemple les familles d’accueil. Mais pour les enfants mineurs, si les parents ne sont pas d’accord, c’est le juge lui seul qui prend la décision de placer l’enfant selon ce qui lui conviendra sur tous les plans et bénéficiera d’une pension alimentaire qui sera versée avec le parent en charge de le garder. Sur ce, en cliquant ici, vous pourrez en savoir d’avantages sur le contexte et le sujet.  

Divorce et enfant en danger : procédure à suivre

Il arrive que même avec un bon avocat, la situation durant la procédure de divorce puisse s’envenimer et ce malgré toutes les précautions mises en place pour faciliter la séparation. Hélas, il arrive que rien ne se passe selon ce qu’on aurait souhaité, et l’état des choses dû à une trop grande violente opposition des deux parties n’aboutisse par la mise en danger des enfants. Cela peut être traduit suivant l’article 375 du code civil pour décrire un enfant en danger disant que si l’enfant n’est pas en sécurité dans sa propre maison, ou avec ses parents du point de vie de l’insécurité,  de son état, et coté qui concerne le mœurs ou si la qualité de son instruction ou de son développement qui se rapporte à son corps, affectif, intellectuel, et social sont dangereusement ou avec gravité sont mis en péril, alors des dispositions d’assistance éducative peuvent être prescrits par la justice à la demande des deux parents, ou d’un seul, de la personne qui sera en charge de prendre l’enfant que ce soit à celui, celle à qui la tutelle est confiée ou bien par les services sociaux qui placeront les enfants dans des orphelinats ou famille d’accueil et que si les parents sont jugés non aptes pour élever leur enfant, cela diminuera encore leur plus leurs chance d’avoir leur garde.

A lire : Brad et Angelina se “battent” pour la garde des enfants !

Les décisions à prendre pour le bien des enfants.

De ce fait, il est conseillé aux parents de penser à l’enfant avant d’entamer les procédures de divorce, mais si vous y avez vraiment réfléchi et que ce sera aussi bénéfique pour l’enfant, alors suivez bien les conseils des avocats pour déterminer ce qui sera mieux pour l’enfant, pour que cela ne puisse pas trop l’affecter ou lui causer des traumatismes en grandissant. Effectivement en cas de désaccord, soyez attentif aux éventuelles conséquences de votre démarche. Ne demandez pas la garde des enfants si vous savez que vous ne serez pas capable de remplir correctement votre travail en tant que parent.Bien demander l’avis d’un avocat avant de faire quoi que ce soit, car si jamais vous décidez de tout annuler à la dernière minute, votre famille ne vous pardonnerait pas cet acte au regard de l’ampleur du scandale et des dépenses. N’utiliser pas l’amour que vos enfants vous portent pour les utiliser à vos fins personnelles. Si vous êtes vraiment prêts à faire le pas, aidez votre avocat à réunir tous les dossiers pour qu’il soit bien précis et complet, expliquant correctement et sans exagération ni mentir sur  les raisons qui vous poussent à vous engager dans un divorce.

En résumé, faites toujours attention au choix que vous prenez dans votre vie quand vous devenez parents, car un enfant sent quand quelque chose cloche, surtout entre les parents et il pourra même penser que si vous divorcez cela peut en partie être sa faute. Voilà pourquoi, quand le moment sera venu ou que votre enfant soit prêt, il faut prendre le temps de bien lui expliquer la cause et pourquoi vous avez pris la décision de divorcer pour ne pas le faire se sentir davantage mal. En plus, l’avenir, les relations et les décisions que votre enfant prendra dans le futur en dépendent.